« Je peux vous assurer ceci: nous lutterons de toutes nos forces contre cette perversion de la justice! »

« Lorsque la CPI (Cour pénale internationale) enquête sur Israël pour de faux crimes de guerre, c’est de l’antisémitisme à l’état pur », a déclaré vendredi soir en anglais le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou dans un enregistrement vidéo.

Cette déclaration intervient quelques heures après que la Cour pénale internationale s’est déclarée compétente pour des faits survenus en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, ouvrant la voie à une enquête pour des « crimes de guerre » présumés qu’aurait commis Israël contre les Palestiniens.

« Premièrement, la CPI prétend outrageusement que lorsque les Juifs vivent dans leur patrie, c’est un crime de guerre, et deuxièmement, elle affirme que lorsque l’Etat démocratique d’Israël se défend contre des terroristes qui assassinent nos enfants et tirent des roquettes sur nos villes – nous commettons un autre crime de guerre », a contesté M. Netanyahou.

Le chef du gouvernement israélien a par ailleurs dénoncé « le refus » de la CPI d' »enquêter sur des dictatures brutales tel que l’Iran et la Syrie, qui commettent de terribles atrocités presque quotidiennement ».

« Je peux vous assurer ceci: nous lutterons de toutes nos forces contre cette perversion de la justice! », a-t-il affirmé.

M. Netanyahou avait préalablement dénoncé le caractère politique derrière la décision de la Cour qui « a prouvé une fois de plus qu’elle était un organe politique et non une institution judiciaire ».

C’est « une attaque contre Israël et toutes les démocraties du monde, qui nuit aux efforts de protection des civils contre le terrorisme », a de son côté ajouté l’ambassadeur d’Israël aux États-Unis et aux Nations Unies, Gilad Erdan.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Gabi Ashkenazi, a également dénoncé la décision de la CPI « qui fait de cette institution un outil politique entre les mains de la propagande anti-israélienne ».

« La décision des juges récompense le terrorisme palestinien et le refus de l’Autorité palestinienne de reprendre des négociations directes avec Israël », a-t-il accusé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *