Le maire de Tel Aviv déclare qu’il veut que la moitié des candidats de sa liste soient des femmes

Le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, a annoncé mardi que quatre candidates avaient rejoint son nouveau parti de centre-gauche, Halsraelim, et ajouté que 50 % des candidats aux élections, sur sa liste, seraient des femmes.

Il a intégré dans sa formation Dan Harel, ancien directeur-général du ministère de la Défense et ex-chef d’Etat-major adjoint. Harel avait été à la tête du retrait d’Israël de la bande de Gaza en 2005 en tant que chef du commandement du sud.

Les femmes ayant annoncé leur ralliement au parti Halsraelim sont l’ancienne députée Kakhol lavan Einav Kabala; la scientifique de l’information Karine Nahon; l’éducatrice Karen Tal et Adi Tsabari, cheffe de la compagnie du renouveau de l’Education, de la Culture et des quartiers à Tel Aviv, qui gère de nombreuses institutions de la ville blanche.

Huldai avait antérieurement recruté l’ex-ministre de la Justice Avi Nissenkorn, de Kakhol lavan. La liste officielle de la formation en vue des élections du mois de mars n’a pas encore été rendue publique.

« La liste de Halsraelim sera composée de femmes et d’hommes d’action, qui ne se contentent pas de parler… et qui agiront pour le bénéfice du public israélien dans son ensemble », a déclaré Hudldaï lors d’un événement organisé avec les nouveaux candidats. « La liste sera diversifiée, équilibrée et représentative, elle permettra à tous les Israéliens de s’y identifier et de croire en elle. Ce n’est que le début », a-t-il continué.

Il a présenté son parti aux électeurs qui avaient été dans un premier temps séduits puis déçus par Kakhol lavan, en leur disant que « ce n’est pas vous qui avez fait une erreur. C’est le leader du parti qui a fait une erreur ».

La formation Kakhol lavan du ministre de la Défense Benny Gantz a perdu ses soutiens depuis son entrée dans une coalition gouvernementale aux côtés du Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu, suite aux dernières élections du mois de mars 2020, rompant une promesse répétée de ne jamais intégrer un gouvernement aux côtés du Premier ministre qui a été mis en examen pour corruption.

Un certain nombre de députés de Kakhol lavan ont fui les rangs de la formation depuis l’effondrement de la coalition, le mois dernier.

« J’ai bien vu ce qui était en train de se passer avec Kakhol lavan, ces dernières semaines, et j’entends ce que vous dites, j’entends votre déception. Vous, les électeurs, vous avez voulu promouvoir les valeurs qui sont les vôtres, comme vous deviez le faire. Vous avez toutefois un foyer, vous avez aujourd’hui un parti – Halsraelim », a déclaré Huldai.

Kakhol lavan a répondu à Huldaï dans un communiqué, disant que « la manière de faire de Kakhol lavan a empêché l’annexion de la Cisjordanie, la fermeture des tribunaux, les dégâts pour la démocratie et une gouvernance en Israël confiée à un seul et unique parti au cours d’une crise sanitaire, économique et sociale ».

« De son côté, la manière de faire de Halsraelim empêche Tel Aviv de profiter d’un maire à plein-temps », a continué le communiqué, faisant référence au refus opposé par Huldaï, jusqu’à présent, d’abandonner son poste pour se consacrer à sa campagne électorale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *