Le Shin Bet affirme que Yasmin Jaber, une employée de la Bibliothèque nationale, a été recrutée par le groupe terroriste alors qu’elle assistait à une conférence à Beyrouth en 2015

Les autorités israéliennes ont arrêté une résident palestinienne de Jérusalem-Est qui espionnait pour le Hezbollah, a annoncé jeudi le service de sécurité intérieure du Shin Bet.

Dans un communiqué de presse, le Shin Bet a annoncé que Yasmin Jaber avait été arrêtée le mois dernier, soupçonnée de tenter de recruter « des civils et des résidents israéliens et palestiniens pour mener des activités terroristes en Israël ».

L’employeur de Jaber, la Bibliothèque nationale de l’Université hébraïque de Jérusalem, s’est dit « très surpris que notre employée, Yasmin Jaber, soit soupçonnée de délits aussi graves ».

« Les services de sécurité ne nous ont pas donné d’informations sur son arrestation au cours des dernières semaines. La Bibliothèque aidera de toutes les manières possibles à l’enquête au cas où on nous demanderait de le faire », a indiqué jeudi un porte-parole de la Bibliothèque nationale.

Le Shin Bet explique que le Hezbollah cherche à recruter secrètement des agents en Israël lors de visites autrement inoffensives au Liban. Pour dissimuler leur affiliation au groupe terroriste, les agents rencontrent ensuite leurs supérieurs dans des pays tiers comme la Turquie et reçoivent des instructions par le biais de messages codés sur les réseaux sociaux.

L’agence de sécurité intérieure affirme que Jaber a été recrutée lors d’une « conférence de la jeunesse » internationale au Liban en 2015 que le Hezbollah a exploitée pour localiser et recruter des Israéliens arabes comme agents.

Depuis son recrutement par le groupe terroriste libanais, Jaber a communiqué avec son responsable du Hezbollah par le biais de messages secrets sur les réseaux sociaux, selon le Shin Bet. Dans son communiqué de presse, le service a publié une photo Instagram qui, selon lui, contenait des messages secrets du Hezbollah que Jaber aurait utilisés pour des opérations.

Lors de réunions ultérieures avec ses supérieurs, Jaber aurait reçu l’ordre de recruter des agents arabes israéliens pour le Hezbollah en Israël, selon le service de sécurité.

« Cette enquête du Shin Bet (…) est le produit d’une longue opération de renseignement visant à localiser les personnes soupçonnées d’avoir été recrutées par le Hezbollah. C’est une nouvelle étape dans les efforts de lutte contre le terrorisme menés l’année dernière contre la Force al-Qods [iranienne] et les tentatives du Hezbollah de recruter des Arabes israéliens », a indiqué un haut responsable du Shin Bet.

Au début de cette année, le service a accusé Beyrouth Hamoud, une femme arabe israélienne vivant au Liban, de travailler au recrutement de citoyens israéliens comme agents du groupe terroriste du Hezbollah soutenu par l’Iran. L’intéressée a nié ces accusations, affirmant qu’elle n’avait fait que parler avec de vieux amis à elle.

Selon le Shin Bet, un agent israélien a appelé le mari de Hamoud, Bilal Bizri, pour l’avertir qu’Israël était sur leur piste et pour qu’il cesse leurs efforts de recrutement de citoyens israéliens pour le Hezbollah. Une partie de l’appel téléphonique non daté a été diffusée par le Shin Bet.

« Envoyez vos salutations à votre commandant au Hezbollah… Dans un avenir proche, il y aura quelques surprises pour lui de notre part », a déclaré l’agent pendant l’appel.

À la fin de l’appel, Bizri a dit : « Je ne suis pas au Hezbollah ou quoi que ce soit du genre. » La citation n’était pas incluse dans les sous-titres en hébreu de l’enregistrement envoyé par le service de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *