La mère de Mme Refaeli a de son côté été condamnée à 16 mois de prison

La justice israélienne a condamné dimanche le top model Bar Refaeli à neuf mois de travaux d’intérêt général et a condamné sa mère à 16 mois de prison dans une affaire de fraude fiscale pour laquelle le mannequin avait été reconnue coupable en juillet.

La jeune femme avait plaidé coupable dans le cadre d’un accord de plaidoyer signé avec les autorités israéliennes, et avait accepté de réaliser neuf mois de travaux d’intérêt général, tandis que sa mère, Tzipi Refaeli, devait purger une peine de prison.

Aussi, la mère de Mme Refaeli, qui avait également plaidé coupable et négocié un accord de peine, a de son côté été condamnée à 16 mois de prison et à une amende de 2,5 millions de shekels (600.000 euros), en plus du paiement de ses arriérés fiscaux.

Bar Refaeli débutera sa peine de travaux d’intérêt général le 21 septembre, après la fête du Nouvel an juif, précise le compte-rendu.

Les citoyens israéliens résidant à l’étranger ne sont pas obligés de déclarer leurs revenus à l’extérieur du pays. Mais les autorités israéliennes accusent la mannequin et sa mère d’avoir créé une résidence fictive à l’étranger afin de passer entre les mailles fiscales israéliennes et de payer moins d’impôts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *